Cancer du col utérin

Dans la plupart des pays industrialisés, l’incidence du cancer invasif du cancer du col utérin ne cesse de diminuer depuis 30 ans. Il représente 2 % des décès annuels aux USA en 1995, 3.8% des décès par cancer chez la femme en Europe pour un taux identique de 2 % de décès annuel.
En France, son incidence en 1995 est de 3300 nouveaux cas. Son incidence est passée de 22.4 pour 100000 en 1975 à 10.3 pour 100000 en 1995. Il représente par contre la 2e cause de mortalité par cancer chez la femme dans les pays en voie de développement. L’incidence augmente progressivement à partir de l’âge de 30 ans. Son âge moyen de découverte est de 55 ans ; il est considéré comme une maladie sexuellement transmissible avec un risque augmenté chez les prostituées, des patientes avec des partenaires sexuels multiples et/ou des premiers rapports sexuels précoces.
L’infection de la muqueuse du col utérin par le papillomavirus humain constitue un facteur de risque majeur. L’infection par HPV 16 et 18 est le plus souvent trouvé corrélé au cancer du col utérin. La fréquence d’association avec HPV est plus basse dans les dysplasies de bas grade (30% des lésions) que dans les dysplasies de haut grade où l’association est retrouvée dans 80% des cas, fréquence similaire à celle observée dans les cancers infiltrants.
Le virus HIV représente également un facteur de risque de carcinome invasif du col utérin.
Les patientes HIV positives présentent un cancer plus agressif et de moins bon pronostic avec une présentation clinique plus avancée lors du diagnostic. D’autres facteurs de risque ont été évoqués tels que le tabac avec une relation dose-dépendante.



0 commentaires :

Enregistrer un commentaire